19/02/2005

NOTE PLUS ANCIENNE
Qui sont les consommateurs de musique en 2005 ? Après avoir écouté "Système disque" sur France inter, le samedi 5 février de 17h à 18h, je suis encore très étonnée de n’avoir pas entendu parler des besoins des consommateurs ! Vous savez, ces personnes qui sont les clients de l’industrie musicale et qui payent pour acheter de la musique… mais bon sang, que veulent-ils ? Je vous propose de retourner aux fondamentaux du marketing et d’écouter vos clients ! D’après une étude menée par Ipsos , les contenus ou services qui légitiment le mieux un statut payant sont : · Ceux qui nécessitent une intervention humaine (par ex. un conseil juridique réalisé par un expert) · Les contenus et services normalement destinés aux professionnels · Les services ou contenus exclusifs, qu'on ne trouve pas sur un autre site web de façon gratuite · Les contenus et services personnalisés (par ex. système d'alerte personnalisée par e-mail sur des valeurs boursières, ou un horoscope lié à la date et heure de naissance) 1- Pour quels services les consommateurs sont-il prêts à payer ? Il semble que les abonnés hauts débits soient prêts pour le paiement de contenus comme le montre l’étude réalisée par Jupiter. Cette étude nous apprend qu’un consommateur sur quatre déclare être prêt à acheter de la musique sur internet. Selon l’ART, on compte 5,5 millions d'abonnés au haut débit sur le dernier trimestre 2004. Il existe donc un potentiel actuel de +1.400.000 consommateurs prêts à acheter de la musique sur internet. 2- Les freins à l’achat de contenus et services sur internet, selon l’ancienneté de l’internaute : Source : Etude Benchmarck Group sur les services et contenus payants sur internet de 2003 (base des réponses des internautes n’ayant pas encore acheté sur internet). Au-delà d’une attribution de valeur selon le canal d’acquisition (légale ou pas), il existe de...
NOTE PLUS RECENTE
NEOPHONIQUES En décembre, nous avions parlé du lancement du Haping avec le label Neophoniques. Où en sont-ils ? A ce jour, 65 000 cartes ont été éditées depuis le lancement et Neophoniques a enregistré un taux de transformation de 40% en ventes (soit +25.000 CD vendus). L’équipe s’est agrandie et ils sont désormais 5 personnes. Un nouveau site a été lancé le 10/02 en remplacement du premier avec l’objectif d’être plus simple pour le grand public. La Label a aussi re-édité les catalogues « découvertes », pour faire de l'exportation puisque de nouveaux marchés s'ouvrent en nouvelle Calédonie et en Australie ! La distribution : Le nombre des points de vente va être limité à 250 - 300 points mais avec une sélection plus fine. Sur Paris 20 points seront ouverts très prochainement. (Vous pouvez déjà commencer à vous rendre chez «Plastic Soul Records», 93 avenue Ledru Rollin dans le 11ème ou chez «Actuel Bureautique» 14 rue Sauteuil dans le 5ème. Une société vient de prendre la gestion de la région parisienne avec l'objectif d’ouvrir rapidement au moins deux points de vente par arrondissements ! Les disquaires, sceptiques au départ, pourraient aussi commencer à vendre les cartes à gratter. Le catalogue : lancement d’un catalogue « découverte » et « série limitée ». * Le catalogue « découverte » : Un album complet + bonus en téléchargement sécurisé + accès illimité. Le catalogue « découverte » est destiné aux artistes en développement, Neophoniques en sortira deux par trimestre. * Le catalogue « série limitée » : Un album complet + bonus en téléchargement sécurisé + 5 connexions par œuvre et par type de format (MP3, Audio…). Il provient de producteurs plus "gros" qui tiennent à ne laisser qu'un nombre limité d'accès. Ce format est un excellent support pour sortir des produits...

Sylvie Krstulovic

Une femme passionnée par les stratégies marketing dans le secteur des contenus numériques. Suivez-moi sur https://twitter.com/krustul

TypePad France

Les commentaires récents