17/07/2006

NOTE PLUS ANCIENNE
Raul Midon : interview exclusive! Quand ta page sur Myspace a-t-elle été crée? Je ne me souviens plus car je ne l’ai pas faite moi-même. C’est ma femme qui l’a faite et elle a commencé à réaliser que cet outil est très puissant. C’est très actif, de nombreuses personnes s’y inscrivent tous les jours. Ma femme me lit de nombreux commentaires qui sont laissés et aussi, c’est étonnant car on peut y écouter de la très très bonne musique.. On t’envoie de la musique ou tu la trouves sur Myspace? Les deux! A part Myspace, comment-utilises tu internet pour garder le contact avec tes fans? Je n’ai malheureusement pas encore d’ordinateur portable quand je suis en tournée donc je consulte surtout l’internet à la maison avec Jaws [à ne pas confondre avec Jaws] Je lis des blogs ou j’écoute la radio. J’utilise RadioBlog et j’imagine que c’est un super outil pour faire la promotion des artistes. Que penses-tu de ce type d’outil? Même si je fais partie d’une maison de disque, il y a eu très longtemps des monopoles et maintenant c’est finit! J’espère que si un artiste fait du bon travail alors les fans le soutiendront, et ils achèteront des places de concerts ou des disques. Je ne me sens pas menacé par les gens qui prennent de la musique sur internet. Il y a toujours eu des moyens pour les artistes de faire de l’argent. Ce sont les maisons de disques qui ont peur de perdre leur monopole. Si je mets tout ton album sur mon blog qu’en dis-tu? Peut être pas tout l’album, peut être que tu peux mettre quelques chansons… En tant que fan, je suis très frustrée car je peux être en contact avec tes créations une ou deux fois par an, quand tu sorts un nouvel album ou si...
NOTE PLUS RECENTE
Reshape-Music, MP3 sans DRM : éthique et TIC! 19h, jeudi soir, un café au centre de Paris. Jeff, Joce et Nicolas s’avancent alors que la lumière à l’extérieure est aussi soutenue que la chaleur ambiante. Oui la canicule et d’été, les vacances et les destinations lointaines... mais ce soir, j’ai en face de moi 3 mecs qui vont me raconter pourquoi ils ont passé deux ans de leur vie à travailler nuits et jours, pourquoi ils croient à leur projet de musique équitable et surtout, comment ils pensent donner du plaisir aux amateurs de musique… Vous êtes label ou distributeur? Les deux mais on se sent plus label. Ça a été un choix dès le départ, on voulait apporter de la différenciation pour les artistes en leur apportant de la visibilité et de la promotion, le nerf de la guerre! Comment offrez-vous cette visibilité? Nous envoyons les titres des artistes aux webradios, aux webzines, aux magazines… Nous voulons faire diffuser les artistes Reshape-Musique le plus possible. Avoir 5000 artistes ne nous intéresse pas, nous voulons mettre en avant les artistes pour lesquels on a eu un coup de cœur et les distribuer sur la plate-forme en CD, en numérique ou même parfois en maxi. Pour le numérique, nous distribuons la musique en MP3 ou OGG, sans DRM! Label, promo, distribution… votre projet a dû coûter très cher à développer? Nous avons levé des fonds et on ne se paye pas! Ca fait 2 ans qu’on travaille dessus nuits et jours! A l’époque, nous avions commencé l’étude de marché du projet avant qu’iTunes ne se lance en Europe… Reshape est l’aboutissement de 2 ans de travail et de réflexions. Nous avons tout fait nous même et nous avons aussi trouvé plein d’idées. Par exemple, nous utilisons l’open source pour toute la partie technique. Pensez-vous avoir encore de la place...

Sylvie Krstulovic

Une femme passionnée par les stratégies marketing dans le secteur des contenus numériques. Suivez-moi sur https://twitter.com/krustul

TypePad France

Les commentaires récents